samedi 5 janvier 2013

CHEVEUX LONGS - ROBES ET BANDANAS


LES CHEVEUX LONGS

Le port des cheveux longs chez les Autochtones d'Amérique était sacré.  Les cheveux longs, autant chez la femme que chez l'homme représentait le lien spirituel étroit qui existait avec Notre Mère la Terre, on peu ici voir une étroite similitue avec les "dreadlocks des Rastha" qui sont pour eu des antennes, les racines rejoignant la Mère notre Terre, autant que chez les amérindiens, le port des "dreadlocks Rasta" (tresses) revêt un importance spirituel et culturel beaucoup plus qu'une mode et est reconnu à travers les âges d'avant l'Égypte Ancienne.  Les dreads (tresses) et cheveux longs traduisent ainsi un lien électif avec la création, Dieu ou le Grand Esprits (appelé-le comme vous voulez), ce recours référentiel aux traditions anciennes prend également un autre dimension avec le mythe de Samson, chez qui sa puissance et sa force réside dans la chevelure, lequel perd sa force herculéenne et tout contact avec Dieu, à la coupe de ses sept tresses par Dalila qui le trahit.


Chez la femme plus la chevelure étaient longues et abondantes plus étroit était son lien avec sa Terre-Mère en tant que fille de la Terre. Chez l'homme le port du cheveux longs était d'autant plus important car par le port du cheveux long, il faisait preuve de respect envers la Sagesse Spirituelle féminine innée chez toutes les femmes de sa tribu.   En effet pour marquer l'importance qu'avait la femme à ces yeux il l'accompagnait spirituellement par le port des cheveux longs... entre autre ce que l'homme Autochtone apprenait dès son plus jeune âge était le respect de la Féminité dans toute sa Spiritualité et sa Grandeur, qui peut se résumé en cette phrase "Femme, tu es la fille de Notre Mère la Terre, et en tant que filles de la Terre tu en détient toute sa Sagesse et sa Spiritualité, par respect pour celle que tu représentes et afin de te suivre sur le chemin de la spiritualité je porterai, tout comme toi, mes cheveux longs."  La femme pouvait attacher ces cheveux en tout temps sauf et celle-ci ne tressait ses cheveux que pour un port plus pratique, les laissant libre lors de cérémonies sacrées car pour les cérémonies sacrées elles devaient les porter pleine longueur afin de rejoindre, par la longueur de ces cheveux,  la spiritualité de sa Mère la Terre. Dans certaines nations les cheveux sont comparés à des racines spirituelles de la Terre-Mère.

ROBES ET BANDANAS
Il en va de même pour le port du bandeau autour de la tête, appelé communément "Bandanas"... dans la majorité des nations le port du bandeau autour de la tête est aussi un symbole sacré afin d'accompagner la femme.  Toutes les traditions amérindiennes était construit sur "le cercle Sacré" : la Terre-Mère est ronde, toutes les planètes sont ronde et elles tournent en rond autour du soleil, la Grand-Mère Lune est ronde, le père soleil est rond, le soleil et la lune se remplace à tour de rôle, jour et nuit, en tournant en rond etc... La femme, par marque de respect envers sa Mère la Terre par le fait même envers "le cercle sacré" autant que pour indiqué sa compréhension profonde de sa propre spiritualité, portait autour de sa taille "le cercle de protection sacré" représenté par sa Jupe.  La femme portait la Jupe ainsi l'homme par marque de respect envers la femme "Fille de la Mère-Terre" portait quant à lui le bandeau autour de la tête.  Le port du bandeau n'était pas obligatoire en tout temps mais l'était dans toutes les cérémonies sacrées.



1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...