vendredi 22 novembre 2013

LA SEXUALITÉ SACRÉ SELON MARIE MADELEINE

Message canalisé de Marie Madeleine
Message canalisé par Anamaria Molina, en 2011 et en Janvier 2012.

Vous êtes de plus en plus nombreux à savoir que Yeshua fut mon époux bien-aimé. Vous êtes aussi de plus en plus à (re)connaître la vérité de ce que Lui et moi avons vécu.

Non, je ne suis pas la prostituée dont une Eglise manipulatrice vous a parlé. Les temps sont au dévoilement et à la vérité. Et d’autres dévoilements suivront… Je suis une initiée.

Une initiée des mystères d’Isis et de sa magie sexuelle. Déjà à l’époque de Yeshua beaucoup refusaient de reconnaître à la femme sa place essentielle et sacrée. Parmi les disciples même je comptais quelques adversaires et détracteurs. Il n’en demeure pas moins que Yeshua, lui, m’a accordé ma juste place, ou, plus exactement, il a reconnu et donné au principe féminin divin, à travers moi, sa place véritable.

Ensemble, nous avons incarné ces deux principes : le masculin divin et le féminin divin.

Nous avons incarné en chacun de nous le mariage intérieur de ces deux aspects, ainsi que le mariage physique du couple.

Autre mensonge de l’Eglise au sujet de Yeshua : elle lui conteste une véritable existence physique, physiologique. Elle prétend qu’il s’est incarné sans connaître ce qu’elle dit être les bas aspects de l’humanité, à savoir toutes les fonctions corporelles y compris bien sûr la sexualité.

Or, tout ce qui fait la beauté et la grandeur de l’incarnation de Yeshua, c’est précisément qu’il fut un homme véritable, un être humain tout à fait authentique, jusque dans ses doutes et ses tourments.
Il a su transcender sa condition humaine pour accomplir sa mission divine, et ouvrir le chemin de lumière qu’aujourd’hui vous empruntez dans sa trace. Il est venu vous dire que Vous êtes divins, que chacun porte Dieu en lui, que chacun est Dieu.

Il est venu semer les graines de cette énergie christique qui désormais peut s’épanouir en tous ceux qui le souhaitent.

Et, bien que ses enseignements aient été déformés, il a exprimé haut et fort la vérité de la création, la vérité du Dieu Père Mère. Tout ce qui existe est issu de cette Essence divine dont les deux aspects, disons masculin et féminin, sont absolument indissociables. Et tout ce qui existe retournera à sa Source.
Pour ce retour à la Lumière originelle, il existe plusieurs chemins, plusieurs voies. Je viens vous rappeler que la sexualité sacrée est l’une de ces voies.

Ce n’est d’ailleurs pas une nouveauté, plusieurs traditions l’enseignent. La différence, dans ce que je transmets, c’est précisément la place qui est faite au féminin.

Vous trouverez davantage de précisions sur ce sujet dans le livre de Tom Kenyon et Judi Sion (le manuscrit de Marie Madeleine).

Aujourd’hui et ici, je viens mettre l’accent sur l’approche que l’homme et la femme peuvent suivre pour se préparer à cette sexualité sacrée et la vivre pleinement.

Sachez tout d’abord que la sexualité sacrée s’ancre dans ce que j’appelle la relation sacrée. Tous les humains ne sont pas capables de vivre une relation sacrée, ni une sexualité sacrée. Beaucoup de couples, à l’heure actuelle encore, restent entravés dans les anciennes énergies du couple névrotique.

Cependant, dans le cœur de ceux qui s’éveillent à la lumière, s’exprime de plus en plus la soif divine d’un Amour Vrai, tandis que les retrouvailles de Flammes jumelles se font aussi plus nombreuses dans ces temps de grand changement et d’accélération.

Alors, si vous pensez être avec une personne qui aspire tout comme vous à vivre une relation sacrée et une sexualité sacrée, ces mots et leur vibration sont pour vous.

Vous n’entrerez pas du jour au lendemain dans cette dimension sacrée. Il faut au départ une volonté commune, profonde et sincère. L’Amour Vrai est un engagement.

Point de nécessité de mariage civil ou religieux pour cela. En revanche, le mariage intérieur est un préalable important*. Si vous n’avez pas réconcilié et unifié en vous le féminin divin et le masculin divin, et cela que vous soyez un homme ou une femme, n’espérez pas réaliser cette union-là avec l’autre.

Bien sûr, il est possible que ce mariage intérieur ne soit pas tout à fait achevé, mais il suffit que vous ayez engagé le processus sincèrement et en conscience pour que la relation et la sexualité sacrées deviennent possibles, dans un cheminement commun.


La sexualité sacrée, comme la relation sacrée, exige une sincérité et un respect sans faille, envers soi-même, comme envers l’autre. La confiance aussi doit être présente absolument.

Il est donc important que vous vous connaissiez bien vous-même, et que vous vous connaissiez bien mutuellement. Pour cela, parlez beaucoup ensemble. Parlez de vous, de l’amour que vous vous portez, de ce que représente pour vous la sexualité, de ce que vous souhaitez vivre ensemble. N’ayez pas de honte, surtout pas ! Livrez-vous, ouvrez votre cœur.

Je tiens à insister sur le fait que la sexualité sacrée n’est pas quelque chose de mental, cérébral et désincarné. A ceux que le mot de « sacré » pourrait rebuter, je dis ceci : nul n’est besoin d’appartenir ou d’obéir à une religion pour être dans le sacré.

Le sacré désigne simplement ce qui se réfère au mystère et à l’essence même de la Vie. Le sacré est ce qui élève l’Être, le sacré est ce qui touche à la Vérité première.

La sexualité sacrée n’implique aucun sacrifice, ni aucune frustration, elle est au contraire la clé d’un épanouissement extraordinaire. Elle n’exige ni abstinence draconienne, ni renoncement à la sensualité ou au plaisir, pas plus qu’elle n’exclue l’aspect ludique de faire l’Amour.

Il n’est question que de plus grande conscience ; et de respect, de Soi comme de l’Autre, ce qui revient au même…

C’est une sexualité joyeuse, n’en doutez pas. Si vous vous sentez triste en la pratiquant c’est que vous faites fausse route, qu’il y a quelque chose que vous n’avez pas compris. Soyez vous-même, soyez vrai.
Même s’il vous semble au début que certaines choses ne sont pas compatibles avec ce que vous pensez être la sexualité sacrée, soyez vous-même et voyez comment vos émotions et vos plaisirs évoluent au fil de la pratique.

Je vous le répète encore : pas de honte, pas de culpabilité ! Quoi que l’on ait pu vous dire ou vous enseigner, ce sont deux sentiments qui vous éloignent de votre nature divine.

Donc, si vous ressentez de la honte ou de la culpabilité, ne les rejetez pas, ne vous bloquez pas, acceptez-les, laissez-les passer, lâchez prise. Recentrez-vous simplement sur la Conscience et l’Amour.

Lorsque vous aurez décidé, ensemble, d’entrer dans la sexualité sacrée, accordez-vous du temps. Comme je le disais auparavant, vous n’entrerez pas du jour au lendemain dans une sexualité sacrée. A moins d’avoir étés, comme Yeshua et moi-même, préparés à vivre cela, il vous faudra du temps, de la patience et de la persévérance.

De même, une fois que vous aurez commencé cette pratique, vous n’aurez peut-être pas tout le temps l’envie, au début, de faire l’amour de cette façon. Et ce n’est pas grave. La transformation s’effectuera peu à peu, en profondeur, et vous en viendrez probablement un jour à ne plus avoir du tout envie de faire l’amour autrement que de manière sacrée.

Si vous le faites cependant à nouveau, d’une manière « classique » disons, il est probable que vous en ressentirez une certaine amertume et de la tristesse. Vous devez être conscients de cela.
A présent, voyons de manière concrète comment vous  préparer à l’étreinte sacrée.

Là encore, il est important de prendre son temps. Ne planifiez pas de faire l’amour avant de partir travailler ou avant une obligation quelconque. Le mieux est de ne pas vous fixer de limite de temps et de ne rien prévoir pour la suite.

Préparez la pièce, imaginez même un court rituel, si vous le voulez, à pratiquer ensemble pour que la pièce devienne elle aussi un espace sacré. Allumez une bougie, de l’encens,  choisissez des fleurs, des pierres, un ou des objets que vous aimez, peu importe, pourvu que vous vous sentiez dans un lieu propice à la magie de l’amour.

Préparez vos corps aussi, par un bain ou un soin particulier, afin que chacun soit bien connecté à son propre corps et à l’aise dans sa nudité.

Ensuite installez vous, sur le lit si vous le souhaitez, face à face de préférence. Et commencez à vous connecter.

Pour établir la connexion entre vous, vous pouvez le faire d’abord par le regard. Regardez-vous dans les yeux, en cillant le moins possible, sans honte, sans timidité, sans fausse pudeur, regardez-vous vraiment, les yeux dans les yeux.

Puis, sans vous quitter du regard, synchronisez votre respiration. Qu’elle soit profonde et lente, respirez calmement ensemble. Il se peut qu’un sourire affleure sur vos lèvres, laissez-le s’épanouir s’il vient…Mettez ensuite vos mains face à face, sans qu’elles se touchent cependant ; laissez-les entrer en connexion par l’énergie. Faites de temps à autre une inspiration profonde, détendez-vous, savourez ce moment, ressentez-en la grâce.

Maintenez la connexion des yeux, de la respiration, de l’énergie des mains.
Si vous prenez le temps de cette connexion, elle vous donnera sans doute déjà beaucoup d’émotion et peut-être une certaine forme de plaisir aussi. Il se peut même, les premières fois, que vous ayez envie d’en rester là. Ne forcez rien, soyez à votre écoute.

Après cette première étape, toujours sans contact physique, commencez à esquisser des caresses d’énergie, la main, ou les mains, à quelques centimètres du corps de votre partenaire, imaginez que vous caressez le corps éthérique de l’autre.

Vous pouvez le faire tous deux en même temps, ou bien l’un après l’autre. A ce stade-là, vous aurez sans doute envie de vous allonger l’un près de l’autre. Commencez à vous effleurer, en douceur et tout en légèreté. Autant que possible maintenez la connexion du regard et de la respiration.

Si vous en éprouvez le besoin, parlez-vous. Exprimez votre amour, vos émotions, votre plaisir, ce que vous ressentez, sans hausser le ton, que votre voix soit caresse elle aussi.

La femme peut caresser l’homme si elle en ressent l’élan, et avant la pénétration il est essentiel que l’homme caresse la femme, avec douceur, avec beaucoup d’amour et de respect, car elle est le réceptacle sacré de l’alchimie amoureuse, elle est le Graal, et pour qu’elle donne la pleine mesure de sa puissante énergie, elle a besoin de se sentir aimée, en sécurité, désirée et d’entrer déjà dans le plaisir et dans un début d’extase amoureuse. En toute confiance.

Il est évident que cela aussi peut demander du temps, avant que chacun se sente pleinement en confiance. L’homme, comme la femme arrive dans la relation avec ses peurs, ses blessures, ses croyances. Il faudra peut-être plusieurs essais avant que les deux puissent vivre pleinement les émotions et sensations que procure cette pratique d’amour sacré.

Quoi qu’il en soit, si vous ressentez par moments des blocages, un malaise, une gêne, ne vous découragez pas. Arrêtez l’expérience si nécessaire, tout en douceur également, cela va de soi, et recommencez un autre jour. Entre temps, parlez entre vous de ce qui s’est passé, de ce que vous avez vécu, de vos besoins pour que cela soit plus aisé la fois suivante.

Il se peut qu’en lisant ceci vous souriiez à l’idée de rencontrer des difficultés à pratiquer ce que je viens de décrire. Peut-être vous dites-vous que cela est bien facile après tout et que j’exagère la difficulté de la chose.

Dans ce cas demandez-vous pourquoi vous n’avez pas déjà fait l’amour de cette façon. La plupart des êtres humains ne prennent pas vraiment le temps de la connexion, ils se précipitent l’un vers l’autre plus ou moins rapidement, pensant que la gêne disparaîtra dans l’étreinte même. Avec une pénétration sans conscience, ils ne vivent l’acte sexuel qu’à un niveau basique qui ne satisfait que des instincts primaires mais ne nourrit en aucun cas l’âme et l’Etre divin qui est en eux.

Tandis que, dans la sexualité en conscience, c’est tout l’Etre qui est baigné de lumière et d’amour. L’orgasme donne alors une extase véritable, qui est un puissant nettoyage du corps physique, des corps émotionnel et mental.

En ce qui concerne l’alchimie, reportez-vous à l’ouvrage de Tom Kenyon et Judi Sion que j’ai déjà évoqué. Je ne vais pas reprendre ici le détail de la pratique et des termes techniques, car ce message-ci est plutôt destiné à ouvrir vos consciences sur ces sujets (déjà abordés par différentes traditions) et vous donner l’envie de vous y intéresser et de pratiquer.

Cela est possible aujourd’hui puisque, ce qui était hier réservé aux seuls initiés, est à présent à la portée d’un plus grand nombre. Tous ceux parmi vous dont la conscience s’éveille, appelée vers la lumière par-delà le voile…vous pouvez retrouver cette dimension perdue de la sexualité sacrée, et vos vies en seront transformées.

Pratiquer les quatre serpents, ressentir le soleil dans votre tête, la douce béatitude de l’extase, la fulgurance de l’énergie éblouissante qui emplit vos corps…

Je veux aborder ici un autre aspect, à peine effleuré dans le livre précité, mais auquel j’ai déjà fait allusion dans les messages précédents*. Il s’agit de la troisième énergie, son nom est le NUWAN. **

Lorsqu’un couple pratique l’amour sacré, au moment de l’orgasme, en plus de l’extraordinaire énergie qui se libère dans les corps des deux partenaires, une troisième énergie naît de l’union des deux et fusionne au dessus d’eux.
Au début, cette énergie se dissout au bout de quelques minutes ou quelques heures. Mais si un homme et une femme pratiquent la sexualité sacrée ensemble régulièrement et dans un amour véritable, le Nuwan se stabilise progressivement et grandit jusqu’à exister réellement de façon permanente. Je vous disais : Imaginez-vous la puissance d’un tel couple ?

Les deux amoureux sont alors reliés en permanence par cette troisième énergie, véritable fruit de leur union. Et l’un comme l’autre peuvent faire appel à cette énergie quand ils le souhaitent. Ils connectent alors la puissance de l’Un, dans le mariage du masculin et du féminin divin, et celle d’une forme de Trinité.
L’énergie de l’individu est transcendée dans celle du couple et dans celle du  fruit de son Amour. L’individu est fort comme Trois ! Et je ne parle pas juste de force physique, mais de puissance de Création, de matérialisation dans l’Amour.

Même éloignés géographiquement, les deux sont connectés en permanence, en pensée et dans le Cœur. Il ne s’agit pas là d’un couple fusionnel au sens romanesque du terme, il n’est plus question ici d’attachement, ni de dépendance à l’autre. Mais bien de la conscience de l’Unité, à travers le Couple-Liberté, engagé dans la relation sacrée et la sexualité sacrée.

Je dois aussi vous redire qu’avant d’en arriver à cette communion et connexion permanente, il y a diverses étapes, plus ou moins faciles à vivre.

Comme je l’ai dit dans le livre, les orgasmes en général, et les orgasmes sacrés à bien plus forte raison, sont de puissants vecteurs/outils de nettoyage, tant physique, que mental et émotionnel.

Après l’extase intense il vous faudra gérer de grandes vagues d’énergie, tantôt euphorisantes, tantôt déprimantes, selon votre perception. Et tous les aspects physiques, émotionnels et du mental seront amenés à la conscience ou « à la surface », pour être transmutés.

Ce qui occasionnera parfois des confrontations entre vous deux. Pas au moment de faire l’Amour, mais ensuite, dans votre vie de tous les jours. Ne voyez pas ces confrontations comme quelque chose de décourageant ou d’inquiétant.


Bien sûr elles sont comme l’épreuve du feu, et si votre couple est basé sur une illusion, il ne résistera probablement pas à cette tension extrême. Mais dites-vous que, c’est de toute façon préférable de sortir d’une relation bancale au plus vite, si votre aspiration profonde est de vivre l’Amour Vrai.

Et si vous êtes dans l’Amour Vrai, alors vous n’avez rien à craindre de ces moments de feu purificateur, qui ne peuvent que vous rapprocher de la Vérité de vous-même et de l’autre. Ces épreuves sont là pour vous permettre de sortir de l’aveuglement de l’égo, qui vous limite dans l’expression de l’Amour sans condition.
L’égo n’est pas « mauvais » redisons-le encore,  il doit simplement être remis à sa juste place, là où il ne fait plus obstacle à la lucidité et au Soi Véritable.

Vos peurs, vos blessures, vos colères, dévoilées plus clairement que jamais par la puissance révélatrice de l’énergie orgasmique, n’auront d’autre choix que de se transmuter.

Et ce qui vous permettra de transmuter au plus vite, sera précisément de vous montrer parfaitement honnête et sincère, avec vous-même, comme avec l’autre.

Si vous refusez l’expression de cette vérité, si vous vous obstinez à tricher, autant vous prévenir que ce sera terriblement _ et de plus en plus_ inconfortable, car dans ce type de relation il n’y a plus la moindre place pour les faux semblants et les compromissions.

C’est là précisément toute l’Alchimie qui découle de la Sexualité Sacrée. Retrouver l’or pur de Qui vous êtes vraiment. Comme je vous l’ai dit, c’est une des voies de la connaissance et du retour à la Lumière.
Ce n’est certes pas le choix de la facilité, c’est pourtant le choix de la félicité. Serez-vous les aventuriers de l’Amour Vrai en ces temps d’Elévation ?…

J’ai conscience que la lecture de ce message pourra susciter en vous quelques interrogations. Avec l’accord de celle à travers qui je parle/écris, je vous propose de lui adresser vos questions si vous en avez, et mes réponses pourront éventuellement faire l’objet d’un prochain message.

La seule raison pour laquelle je partage avec vous ces connaissances est la joie de vous amener, vous qui vous sentez prêts et le désirez, vers l’exaltante Lumière de l’Amour Divin.
Marie Madeleine je suis, une et multiple.

* Voir le message sur le Couple-Liberté et l’Amour Vrai.
** Prononcer « nou-ouann »
Il peut porter aussi d’autres noms.




jeudi 21 novembre 2013

MASCULIN SACRÉ : L'ESSENCE DE LA VÉRITÉ MASCULINE


Un guerrier de la Matrice Sacrée ne se bat que pour l'amour, 
et cède finalement à son étreinte ...

Tous les hommes détiennent l'essence du vrai masculin, une essence si profonde et puissante, si pure et protectrice, qu'il enveloppe la totalité de la terre dans la sécurité de ses bras. Ceci est une vérité écrite depuis les temps anciens, dans tous les mythes à travers les âges de toutes les civilisations – Ceci est l'essence même du VÉRITABLE héros.

Ce héros est un homme simple faisant partie de la race des humains, sans aucun super pouvoir, à l'exception de son cœur pur, son intégrité, sa sagesse et sa bravoure, et son code d'honneur gravé en son être.

Quand un homme vit de cette manière, tout l’univers conspire à le soutenir, tous les pouvoirs et l'énergie de la force vitale se tient à ses côtés – il est alors invincible dans le sens le plus profond du terme.

Le Shakti*  Masculin est l'un des pouvoirs les plus puissants de la planète.
Pourquoi utilisez-vous cette force?
Pourquoi vivez-vous?
Vous battez-vous pour ou contre l’Amour?
Vous battez-vous de vos blessures ? De votre colère, votre peur, votre déception, et de l'impuissance ?
Vous en prenez-vous aux autres parce que vous avez, vous-même été blessé?
Êtes-vous programmé à la défensive parce que vous avez été attaqué à maintes reprises ?
Y a-t-il un endroit froid dans votre cœur qui ne se soucie plus de rien ?

Pouvez-vous sentir votre jeune garçon intérieur, qui est en colère contre la vie, en colère contre les femmes,
en colère contre ces hommes qui asservissent les autres? En colère contre ceux qui n'ont pas donné l'amour, en colère contre ceux qui ont pris votre amour pour ensuite vous rejeté ? Sentez comment ce jeune garçon innocent est inflexible à l'amour, paralysé, endurci. Laissez-le respirer, à nouveau.

En dessous de toutes ses armures et de son entêtement, ses larmes coulent encore.

Consultez votre être profond. Sentez votre shakti* masculin s’éveiller en vous et portez-le à votre coeur, laisser votre cœur s’inonder de cette puissance et de cette innocence, fissurez  l'armure de protection que vous avez construit au fil des ans, afin de protéger vos blessures, pour se prémunir contre l'amour.

Accordez-vous le droit de vous ouvrir. Accordez-vous le droit d’avoir confiance en la vie et en l'amour à nouveau.

Parfois, les plus féroces batailles du shakti* masculins se bat contre lui-même.

La force masculine signifie avoir le courage de se céder à l'amour, d’embrasser et d’étreindre  la féminité, aux murmures de la Terre Mère et toute sa sagesse.  Pour vous détendre en votre cœur.

Un vrai héros est vulnérable, son cœur est ouvert comme un enfant, il écoute l'amour, et est guidé par le pouvoir de la vie. Il est prêt à laisser la tendre étreinte de l'amour dissoudre toutes ses façades viriles en son cœur d’enfant, et sentir tout son chagrin refoulé, ses espoirs et ses douleurs qui s’y trouvent.

Cela lui donne le pouvoir de vaincre n'importe quel ennemi ou obstacle, aussi insurmontable que cela puisse paraître. C'est le voyage du héros.

Souvent, vous pouvez tomber, vous pouvez échouer et fermer votre cœur en désespoir. Ce n'est pas grave. Vous n'avez pas à être parfait, ou être un super homme fort. Vous n'avez pas à gagner à chaque fois. Tout ce dont  vous avez besoin est de vous aimer assez pour se relever, pour rester ouvert à l’amour – et ainsi savoir que vous êtes aimé, peu importe quel sera le résultat.  Vous n'êtes jamais indigne.

Ceci vie véritablement dans le cœur de l'essence masculine.

Le héros est le système immunitaire de l'humanité, il ne livre jamais une bataille inutile, il est toujours calme et détendu - mais à l'heure du besoin, il est énergique au-delà de toute mesure, prêt à abattre une menace et l'éliminer immédiatement, sans aucune méchanceté, ni cruauté.

Le héros de la vie de tous les jours n’a rien à voir avec ceux des films héroïques Hollywoodien, où l'ennemi est clairement défini et peut être combattu avec armes et adrénaline.

La bataille sanglante peut être simplement en éteignant le téléviseur et en partageant vos peurs et vos émotions avec votre conjointe, tout en prenant soin d’écouter les siennes. Permettez-vous d’admettre que votre jeune garçon intérieur aspire toujours à  l'amour maternel.

Il peut signifier prendre position et avoir le courage des convictions qui vous tiennent à cœur, face à la société et aux gouvernements, qui menacent la terre elle-même.

La vérité est que, si vous suivez votre cœur, l'amour vous guidera sur vos champs de bataille - extérieure et intérieure - de sorte que vous trouverez la paix.

Et sachez que vous êtes appuyé en ce moment, non seulement par tous vos frères et sœurs sur Terre, mais par tous ces ancêtres qui ont vécu et respiré sur cette même Terre, depuis le début des temps.  Ils sont tous à vos côtés avec l'amour victorieux.

Rendez grâce à toutes les mères, sœurs et épouses de toute l'existence humaine sur la Terre.

Pour toutes ces femmes qui ont mis bas des fils, les portèrent dans leurs ventres, les nourrirent avec le lait de leurs seins, qui seraient mortes pour les protéger. Qui ont aimé leurs fils violemment et tendrement. Leur amour vous inclus, vous êtes leur fils aussi.

Pour toutes ces sœurs qui ont tenu leurs frères dans l'amour le plus profond, le plus grand respect. Qui aurait cru totalement en la puissance et la pureté des cœurs de leurs frères et n’ont jamais perdu la foi.   Vous êtes leur frère aussi, et ils ont encore une foi totale en vous.

Aux femmes et épouses qui ont aimé leurs hommes si profondément, si complètement, avec une telle passion que la mort elle-même ne pouvait rompre le lien. Ces femmes ont toujours tenu leurs maris dans leurs cœurs, au creux de leurs ventres et dans leurs prières, avec chaque fibre de leur être. Elles ont cédées, et ce sont complètement investi dans l’amour, pour se tenir debout aux côtés de leurs hommes. Ils se tiennent debout grâce à vous aussi, elles vous enlacent complètement de leur amour.

Si une femme a vraiment aimé un homme, elle a aimé tous les hommes. Rendez grâce à tous les pères, frères et maris à travers toute l'existence sur Terre.

Pour tous les pères qui ont soutenu et protégé leurs femmes enceintes, protégeant la vie de leurs enfants à naître. Qui ont pleuré à la naissance de leur enfant, promettant de les élever dans l'amour et la sécurité - et ont même sacrifié leur vie en l'honneur de ce devoir. Vous aussi, vous êtes leur fils, ils donneraient encore tout donner pour vous protéger.

Pour les frères, qui se sont tenus côte à côte avec leurs parents dans chaque bataille, liés par une profonde amitié. Qui ont donné à leurs frères courage et de soutien, quand ils ont trébuché. Qui ont été là dans les moments les plus sombres, tenant la torche de l'espoir. Ils sont vos frères aussi, ils sont avec vous dans vos périodes sombre.

Pour les maris qui ont enlacé le féminin avec le plus grand honneur dans l’amour, qui ont permis à leurs femmes de s'ouvrir et de s'épanouir comme des fleurs, les appuyant et les chérissant à chaque instant. Qui aurait cru que, ce n'est que lorsque le masculin et féminin se tiendrait debout ensemble, d'égal à égal, réunie dans l'amour, que la Terre pourrait redevenir un Paradis. Ces hommes vous guident, pour que vous puissiez réintégrer le féminin.

Rendez grâce aux anciens, mères et Pères, nous avons hérité d'eux, de cette belle terre. Leurs traumatismes, leurs peines, leur amour, leurs espoirs sont nôtres aussi.  Leurs maisons sont nôtres aussi.

Un jour, vos enfants vont hériter de cette terre. Faisons de cette Terre un paradis pour eux, et faisons  tout en notre possible pour que l’humanité retourne à l’amour.


Traduction libre par Nalaz du texte original: 


DIVINITÉ CRÉATRICE
Shakti/Shiva:
Masculin & Feminin
en Parfaite Harmonie
Shakti : 
est un terme sanskrit qui signifie « pouvoir », « puissance », « force »
Ainsi, dans l'hindouisme, le mot shakti revêt les sens suivants :
puissance, force, énergie ;
pouvoir divin, force consciente du Divin ;
manifestation d'un pouvoir de la Conscience et de la Force suprêmes (selon shrî Aurobindo) ;
la Mère divine, source de tout pouvoir ;
Ref : Wikipedia


jeudi 4 juillet 2013

UTÉRUS: ESPACE SACRÉ ET MAGIQUE


Un bébé fille naît avec tous ces ovules.  En effet dès sa naissance la petite fille est déjà pourvue  de tous les ovules qu’elle aura besoin au cours de sa vie.  À la ménopause moins de 50% des ovules ont été utilisé… que doit-on faire avec les ovules restantes… CRÉER.  Les Ovaires contenu dans l’espace sacré de la femme sont tous des  possibilités de créations à tous les niveaux… dès lors que nous prenons conscience de cette réalité, l’impossible devient impossible… tous devient possible.

Il y a  beaucoup plus de terminaison nerveuse dans l’utérus féminin que dans le cerveau.  L’utérus est beaucoup plus qu’une usine à fœtus, c’est le départ de l’humanité toute entière, c’est l’endroit par excellence où toutes femmes devraient se recueillir afin de guérir, penser et porter le rêve afin de créer une nouvelle réalité.

Créer Notre Réalité :

Nous avons en tant que femme la possibilité et l’immense responsabilité de par notre naissance de créer notre réalité.  Toutes les femmes sont en lien directe avec la création, nous sommes la création. Nous sommes les porteuses du Rêve de l’humanité afin que celui-ci se matérialise et devienne réalité.  Ce rêve vit en nous, en notre utérus, endroit privilégié de la création non seulement de l’humanité mais de tous désires profonds et de tous les possibilités inimaginable.  Rien est impossible à la femme qui développe et respecte son sacré… son utérus.

Ordonne et tu Recevras :
S’adresser à Dieu, revient à s’adresser à ses ovaires.  Le Divin nous habite à temps complet et non seulement pendant une période donné de notre vie ou à temps partiel.  Il en va de l’avenir de l’humanité, du retour de l’équilibre et de l’harmonie, de prendre conscience de l’important pouvoir qui nous habite en tant que femme sacrée.  Croire c’est pouvoir, et ce pouvoir nous habite toutes.  Ordonner un changement en s’adressant à soi, est simple et donne la possibilité de « mettre au monde » ce changement.  Le Rêve nous habite, il ne demande qu’à naître, qu’à se matérialisé pour le bien de soi et de tous ceux qui nous entoure.  Quand une femme s’engage sur le chemin du changement, tout le monde suit.

Maîtresse de l’Art de la Transformation :
Notre puissance est tel que des femmes ayant accepté et développer leur sacré, y travaillant depuis bon nombre d’année, ont affirmé pouvoir choisir les dates de leur cycle menstruel.  La période idéal pour la femme étant la période de la Nouvelle Lune, ces femmes ont choisi pour leur évolution spirituel et personnel de n’avoir leur cycle qu’en cette période… ce que femme veut - dieu le veut, évidemment car dieu habite la femme donc, leur cycle est stable et ne se présente qu’en période de Nouvelle Lune.  Cette possibilité n’en est qu’une parmi tant d’autre, il est clair que pour en arriver à cet Art de la Transformation nous devons avoir pris grand soin de mettre à la porte le jeu de rôle « victime et bourreau » nous n’acceptons plus désormais d’être ni la victime, ni le bourreau.  Nous acceptons dans son intégralité la femme que nous sommes sans avoir à se justifier d’être ce que nous sommes.  Nous croyons en notre pouvoir et notre seul but devra être de développer et avoir foi en cette puissance qui est nôtre.

La Fin du mythe de la « Servante de Satan »
Les exigences masculine des générations précédente étaient tel que la femme était tenu d’obéir (je déteste ce mot) sans mot dire.  J’ai grandis dans un environnement tel que la femme n’avait droit de parole qu’en demandant la permission… Pourquoi ? Pour le savoir nous devrons probablement remonter l’histoire jusqu’au temps des romains.  Mais commençons tout d’abord par cette explication :
  • La meilleur façon pour un être cupide et avare de pouvoir matériel, dépourvu du pouvoir sacré de la femme, d’accéder au trône réservé à la femme, est de convaincre celle qui en est pourvu qu’elle n’est bonne à rien d’autre qu’à faire des enfants, les éduquer, les nourrir, les nettoyer et s’occuper du mari qui a eu la générosité de la choisir ! Assez dur comme explication, je vous l’accorde mais nous devons y penser sérieusement car nos grand-mères ont souffert de ce comportement « machiste » de la supériorité masculine. 


Ces femmes fantastiques se sont pliées malgré elle au régime patriarcal et ceux-ci savaient bien qu’un utérus occupé à procréer à temps complet n’a pas le temps de s’attarder d’avantage au rôle sacré principale de l’utérus, probablement espéraient-ils que le pouvoir de la femme serait anéanti à jamais… et ce, sans compter qu’avant nos grand-mères des millions de femmes ont connu la torture et la mort par le feu pour avoir guérit des gens grâce leur dons inné de guérisseuse, pour avoir prédit l’avenir à la perfection, ou simplement parce qu’elles vivaient en parfaite harmonie avec leur mère la terre, connaissant tous ces secrets. Ces femmes ont été appelé sorcière mot déformé de « source d’hier »… ces femmes ouvraient en respect avec leur utérus qu’elles savaient l’endroit sacré de tous les trésors de l’humanité, elles étaient loin de servir le mal, elle servaient le bien dans son intégralité.

Ce phénomène de supériorité masculine est inscrit dans nos gènes en tant que femme moderne, c’est pourquoi il  est souvent difficile de croire en ce pouvoir sacré qui nous habite et d’autant plus difficile de se faire confiance et cesser de servir l’autre en tout.  Je ne parle pas ici d’abandonner famille, homme et enfants, loin de là car une femme qui se respecte pour ce qu’elle est se rapproche de manière miraculeuse du vrai symbole de la famille.  Être bien et en parfaite harmonie avec soi et son pouvoir intérieur nous permet d’émaner une lumière d’amour tel que tous ceux qui nous fréquente en subisse les merveilleuse conséquences de bien être profond.

La Femme Sacrée Autochtone
À une époque proche de la nôtre, avant les invasions Européenne, les Amérindiens connaissaient tous ces secrets réservé aux femmes.  Les femmes étaient respectées comme étant « Filles de la Terre » et/ou « Porteuses d’Eau »
Dans certaines Nations Autochtones, l'un des traits les plus importants était la reconnaissance de la sainteté de la jeune fille ainsi que son pouvoir guérisseur, qui était respecté par tous les membres de la tribu.

Les blessures infligées à ces peuples par l’Église furent telles que plusieurs de ces femmes se sont éteint au fil du temps.  Obligé de s’intégrer à de nouvelles coutumes qui étaient très loin de leur croyance ancestrale en rejoignant des pensionnats spécialement conçu pour eux, ils furent victimes de beaucoup plus de sévices qu’il nous a été permis de savoir.  Une tentative de génocide, que nous ne tolèrerions pas aujourd’hui, a été commise envers ces peuples.  Par chance certaines femmes aujourd’hui grand-mère ont gardées au fond de leur ventre le savoir ancestral de l’espace sacré et ces grâce à elles que nous pouvons aujourd’hui y retourner, ces femmes sont aujourd’hui connu sous le nom de : Le Conseil des 13 Grand-Mères Aborigène

La Femme Sacrée Celte
Les Amérindiens ont été victime des Européens, mais à une époque beaucoup plus reculée les Européens de la Nation Celtique ont été victime eux aussi des Européens nommé Romain.  Il y a très longtemps les celtes étaient un peuple fort habitant une partie de l’Europe majoritairement installé sur le territoire de l’Angleterre, d’Irlande, d’Écosse et des environs ainsi que sur le territoire français appelé la Gaule.

Les Celtes vivaient de manière similaire aux Amérindiens en harmonie avec la terre mais surtout ils respectaient la femme comme étant supérieur.  À une époque si lointaine la femme avait le libre arbitre de vivre selon ces choix.  Elle était protégée et respectée mais aussi elle occupait des places majeures au sein de la société, elle pouvait prendre parti aux discussions et/ou décisions politiques, sociales, économiques ou théologiques. Certaine même pouvait choisir librement de se joindre aux armées et de manière aussi naturel que les hommes, elles devenaient des guerrières respectées et égal à leur contrepartie masculine.
Femmes Sacrées « Source d’Hier »
Ces Femmes sacrées qu’on appelle sorcière sont avant tout des sources-hier....des sources de savoir ancestral déposé dans leur être comme un cadeau sacré. Ce savoir est celui de l'amour, de la guidance, de la connaissance, de la guérison. La sorcière (source-hier) a plusieurs pouvoirs qu'elle n'a pas besoin de chercher car ils sont partie d'elle. Elle peut les développer pour qu'ils servent leurs buts mais chaque femme dispose de ces pouvoirs sacrés. Un des rôles principaux de la femme est d'amener l'homme à sa reconnexion avec le sacré, le féminin et le divin en lui. (Aladys)

Ces Femmes d’autrefois, condamné à tort par l’église pour être des adeptes de Satan, sont ici encore aujourd’hui, elles ont survécu, malgré tout et porte en elles le savoir d’hier. À travers les différentes pratiques des sorcières nous retrouvons le « fameux Chaudron » outils indispensable à toute sorcière qui se dit comme tel et qui se respecte.  Le Chaudron n’est pas qu’un outil insignifiant ou un ustensile de cuisine, c’est un outil indispensable.  Il servait à concocter et préparer des potions médicinales mais d’abord et avant tout sa forme rappelle celui de l’antre sacré, l’utérus féminin, là où toute création humaine prend forme.  Quand je parle de création humain, je ne parle effectivement pas que de l’être humain à naître, mais ces femmes les sorcières en parfaite connaissance d’elle-même de leur pouvoir et de leur être sacré, savaient que de l’utérus part toute création, tout rêve et toute demande, tout désir et toute magie…




mercredi 3 juillet 2013

CERCLE DE FEMMES À PARIS


CERCLE DE FEMMES À PARIS
"FILLES DE LA LUNE ET DE L'EAU"
Cercle Annuel les 8 et 9 juillet 2013
à Paris avec Minthé
Pour information:

dimanche 12 mai 2013

PUISSANCE DE FEMME CELTE RENAÎT DE TES CENDRES


 Nos Grand-mères et leurs Grand-mères avant elles, vivaient dans une société patriarcale destructrice des forces féminines, dites obscures pendant plus de 500 ans, par un groupe minoritaire d'hommes dit spirituellement supérieur et « soi-disant » seul messager entre l'être supérieure et l'humanité. Dû à ce groupe d’homme extrémiste, pendant plus de 500 ans des milliers de femmes (voir même des millions car aucun registre n’existe sur ce sujet « chaud » tous documents révélateur de cette période ayant été détruit à la fin de la Sainte Inquisition) ont payé de leur vie pour avoir été des femmes « Entière » qui vivaient en harmonie avec la terre. Ces femmes dites « sorcière » avaient comme seule culpabilité d’avoir : priée la Terre-Mère, soignée avec des plantes, tressée leur cheveux, honorée Grand-mère Lune, prodiguée des soins de guérisseuse à leur familles, soins alors inconnues des  « hommes spirituel supérieur », fait des rêves prémonitoires, avaient des dons prophétiques ou avait simplement choisit de vivre en marge des villages, retirée en forêt.  Ces femmes dites « sorcières » prônaient simplement pour : L’harmonie, l’équilibre, les cycles naturelle de la vie et le respect des lois de la Nature. La peur inconsciente de revivre ces temps maudits, la femme s’est repliée sur elle-même faisant taire sa puissance intérieure, afin de rester en vie et éloigner d’elle, à tout jamais, ce douloureux souvenir du calvaire vécu par ces sœurs. Ainsi elle se tut et ne transmit plus à sa progéniture, comme était la tradition ancestrale, les importantes valeurs féminines dans toute sa puissance et sa grandeur. MAIS cette puissance est réel… Cette puissance existe et cette puissance doit renaître car cette puissance est inscrite dans le livre du temps.


En tant que Femme moderne nous exigeons le respect et l'égalité mais dans le respect existe l’authenticité, et l'authenticité c'est le respect d’être qui nous sommes avec les choix que cela implique soit: de vivre ce que nous avons à vivre en tant que femme qui se respecte dans son intégralité et avec toute sa puissance. Parlant d'Égalité et de Respect ces mot n'ont pas été inventé en 1980, il existait déjà à l'ère Celtique. La femme Celte était respecté dans toutes sa grandeur et sa puissance de femme, pour ce qu'elle était, soit: un être entier et sacré par les dons innés qu'elle possède dont : celui de donner la vie, celui de nourrir la vie, celui de nourrir  et de communiquer la spiritualité par l'amour inconditionnel qui l’habite et celui de défendre la vie et l'amour. Chez les Celtes, toute femme pouvait prendre parti aux discussions et/ou décisions politiques, sociales, économiques ou théologiques. Certaine même pouvait choisir librement de se joindre aux armées et de manière aussi naturel que les hommes, elles devenaient des guerrières respectées et égal à leur contrepartie masculine, tandis que d’autres étaient née pour devenir Prêtresse ou Mère au foyer, leur jugement et leur choix était respecté. Il était même, dans certains cas, plus facile pour une femme d’être accepté au sein d’une armée qu’un homme :

car l’homme devait répondre à certains critères très importants soit entre autre celui de :
   - ne jamais faire violence à une femme
   - ne jamais épouser une femme pour sa dot mais pour ses qualités
     >> Extrait du livre : les druides et la quête du Graal, collection Brocéliande / édition du Rocher

Chez les Celtes la femme est la spiritualité incarné, elle n’a pas à apprendre à être spirituelle elle est spiritualité et de ce fait elle détient aussi le don de communication afin de mieux transmettre la Tradition.
   …les documents de la civilisation celtique n’ont de cesse de nous révéler le statut particulier des femmes   de cette culture. En comparaison, notre société moderne nous semble quelquefois dépassée, voire, ironiquement révolue, en ce qui concerne l’égalité et l’équité entre les sexes.
   >> Extrait du livre La Magie de la Femme Celte aux Éditions de Mortagne

Les Anciens « avec une philosophie moderne que nous voudrions revivre » avaient compris que nous sommes plus que Fille de la Terre, nous sommes le pilier de l'humanité par l'amour qui nous habite. Et cet amour doit être communiqué, transmit, exprimé… Habitué d’en user et d’en abuser nous oublions trop souvent ce qu’est en réalité ce don précieux de la femme qu’est la communication.

L'Équilibre est basé sur deux choses essentielles que nous possédons : L'amour inconditionnel et le don de communication et tous ceux qui nous entoure méritent d'apprendre et doivent comprendre... pour cela la femme, la mère, l’amante, la fille de la terre, la sorcière, la guérisseuse, la conseillère, la cuisinière, la confidente doivent expliquer, transmettre et surtout persévérer… toutes ces femmes habitent un seul corps: le nôtre.  Nous avons un rôle immense à jouer sur terre, il est temps que nous en reprenions conscience et que nous ravivions cette puissance qu'est la nôtre : pour l’amour, la paix et la lumière, dans l’amour, la paix et la lumière.


Texte Copyright Nalaz sauf indication contraire dans le texte

lundi 11 mars 2013

OSEZ ...A VOIR ABSOLUMENT

Une vidéo MAGNIFIQUE qui changera votre vie ...
Rien ne sert d'avoir peur, osez et vous serez surpris...

dimanche 10 mars 2013

CHÈRE FEMME - DEAR WOMAN

This video is amazing... Men ask for forgiveness to women and joined them for the 
Return of the Sacred Feminine

Cette vidéo est fantastique... des hommes demande pardon aux femmes et se joignent à elles pour le
Retour du Féminin Sacré





jeudi 28 février 2013

SAGESSE DE FEMME DE LA PLEINE LUNE 2

Nos modes d'expression personnelle sont parfois très en avance sur notre époque et dépassent le niveau qu'à atteint la conscience collective.  Si c'est le cas, nous aurons peut-être de la difficulté à exprimer notre véritable nature dans l'arène publique.  Plus nous sommes à l'aise et reconnaissons la singularité de notre voix, plus nous avons de la facilité à rendre public notre avis. Soyez toujours disposée à sortir de votre zone de confort afin de vous épanouir au maximum sans céder à la peur.  


Les nouveaux modes d'expression demeurent fragiles pendant un certain temps. Mettez à l'essai de nouvelles formes d'expression avec des petits groupes sécuritaires, là où on vous soutiens. Par la suite trouvez le courage de les présenter dans une sphère plus vaste.  

Les modes d'expression personnelle varie d'une personne à l'autre, dans certain cas ce peut-être par la communication verbale, la musique, le théâtre, la chanson ou même nos habitudes vestimentaires... dans un cas comme dans l'autre nous risquons toujours d'essuyer des critiques mais la seule manière de faire entendre notre véritable voix est d'OSER...

Le temps est venu d'oser vous exprimer devant un plus vaste auditoire, en toute sécurité...


lundi 18 février 2013

LA FILLE EST SAINTE


Chez les Amérindien, l'un des traits les plus importants du rite de la jeune fille est la reconnaissance de la sainteté de la jeune fille. Durant son initiation, elle réside entre les mondes, dans un espace sacré. Ainsi, elle est sainte, elle représente le divin, et elle détient en elle le pouvoir de guérir. Dans le sud des États-Unis, durant les quatre jours du rite de puberté des Navajo, la Kinaalda, comme dans le rite Apache similaire appelé Cérémonie du Levé de Soleil, la jeune fille devient Femme-Changeante, une déesse ou être divin bien-aimé. Dans cet état saint, elle bénit les troupeaux et le maïs, et elle "s'étend", elle guérit tous ceux qui le désirent.

Le pouvoir guérisseur de cet état est largement reconnu. Un apache cibèque explique comment une jeune fille pubère " est tout comme un homme-médecine, seulement avec ce pouvoir elle est sainte" . Aussi, beaucoup plus au nord, nous trouvons comment après le rite sioux Oglala "tout le monde se jetait près d'elle et plaçait ses mains au-dessus d'elle, car elle était une femme et... il y avait beaucoup de sainteté en elle"

dimanche 10 février 2013

SAGESSE DE FEMME DE LA NOUVELLE LUNE 1

Pour vivre une vie épanouissante et créatrice, vous devez apprendre à réapprovisionner votre corps, votre cerveau et votre esprit sur une base régulière.  On peut comparer le corps à un jardin dans lequel vous semez régulièrement des graines, c'est-à-dire des émotions et des pensées.  La qualité des plantes, les situations qui se présentent dans votre vie et se développent, dépend du soin que vous avez mis à préparer le sol, à le rende riche et nourrissant.  Votre sol est il épuisé ou riche en nutriments?  Vous nourrissez-vous régulièrement d'aliments délicieux, d'échanges chaleureux avec des personnes qui ont le sens de l'humour, de nouveaux objectifs, de pensées ou d'idées inspirantes?  Voici la carte de la nouvelle lune qui vous indique quel aspect de votre vie vous devez consacrer soins et nourriture afin de croître et obtenir une productivité optimale.


Imaginez que vous obtenez toute la nourriture et tous les soins dont vous avez besoin pour croître et prospérer.  À quoi ressemblerait votre vie? Vous avez la possibilité de vous procurer tout cela.
Vous méritez d'être nourri sur tous les plans, vous n'êtes pas auto-suffisant
Tout comme la femme sur l'image ci-haut, prenez du temps pour vous... reposez-vous, possédez le temps et l'espace nécessaires pour prendre soin de vous de la meilleure façon possible.

mercredi 6 février 2013

LA SORCELLERIE UNE AUTRE RELIGION / WITCHCRAFT AN OTHER RELIGION


JOIN US
To make withchcraft just as normal as christianity!!!!

We are not a sub-group. We are normal human beings with just as many rights as everyone else. We dont deserve to be outcasts becuz we believe in sumtin that is different than what society says is normal...wat is normal...wat is to say we are not normal...

1. I want this to be just as accepted as christianity.

2. I want people to know that they are not alone and we stand with them in life and beliefs.

3. We are ready to take our stand against being shunned becuz we are different.


JOIGNEZ-VOUS À NOUS
Pour faire en sorte que la Sorcellerie soit tout aussi normal que le christianisme!!

Nous ne sommes pas un sous-groupe. Nous sommes des êtres humains normaux avec autant de droits que les autres. Nous ne méritons pas d'être des parias nous avons simplement des croyances différentes de ce que la société dit être normal ... 

1. Je veux que ce soit aussi bien considéré que le christianisme.

2. Je veux que les gens sachent qu'ils ne sont pas seuls et que nous sommes avec eux dans la vie autant que dans leurs croyances.

3. Nous sommes prêts à prendre notre position pour éviter d'être vue comme des êtres différents.


FAISONS DE LA SORCELLERIE UNE AUTRE RELIGION

jeudi 24 janvier 2013

ÇA FAIT RÉFLÉCHIR : BÉBÉ ATHÉE ET BÉBÉ CROYANT

Dans le ventre d’une mère, deux bébé discutent ensemble.
L’un est croyant, l’autre pas :


Bébé-Athée :
Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé-Croyant :
Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Et ici nous sommes juste pour devenir forts et prêts à ce qui nous attend après.
Bébé Athée :
Tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement… Est-ce que tu peux toi imaginer à quoi une telle vie pourrait ressembler ?
Bébé Croyant :
Eh bien, je ne connais pas tous les détails. Mais là-bas il y aura beaucoup de lumière, beaucoup de joie. Et par exemple là-bas on va manger avec notre bouche.
Bébé Athée :
Mais c’est du n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Et de cette autre vie, il n’y eu encore aucun revenant. La vie tout simplement se termine par l’accouchement.
Bébé Croyant :
Non ! Je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler. Mais dans tous les cas, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
Bébé Athée :
Maman ? Tu crois en maman ??? Et où se trouve-t-elle ?
Bébé Croyant :
Mais elle est partout ! Elle est autour de nous ! Grâce à elle, nous vivons. Et sans elle, nous ne sommes rien.
Bébé Athée :
C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
Bébé Croyant :
Non, je ne suis pas d’accord. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… Sentir quand elle caresse notre monde… Je suis certain que notre Vraie vie ne va que commencer après l’accouchement...


♥ Je Suis un Éternel Enfant Jouant dans un Éternel Jardin ♥
'' Siddharta Gautama le Bouddha "

lundi 14 janvier 2013

RENDEZ-VOUS AVEC SOI


Nous vivons dans une société où il peut être très difficile d'écouter les désirs de notre être profond.  Nous n'avons pas été éduqué à s’écouter, à penser à soi ou à vivre pour soi, ce qui serait très égoïste.  Nous n'avons non plus été éduqué à se trouver belle et beau, ce qui serait très vaniteux, prendre du temps pour soi et ne rien faire afin de recharger nos batteries est symbole de paresse, etc... En fait toutes les marques d'appréciations, d'affections et d’attentions particulières envers nous-même nous sont strictement défendu, simplement parce qu'il nous renvoie à l'idée de commettre ainsi un péché mortel, ce qui signifie de ce fait, le purgatoire à la fin de nos jours ou pire l'enfer.  Afin de se déculpabiliser d'être ce que nous sommes et de faire ce qu'il nous plait nous allons souvent avoir recourt à l'approbation extérieure, serais-ce là une manière détourner d'éviter le gourou de Dieu à la fin de nos jours, en ayant l'approbation d'autrui nous pouvons ainsi se déresponsabilisé de nos actions et se justifier en disant... « L’autre m'a dit que s'était correct », comme si l'autre pouvait plus que nous déterminer ce qui nous convient le mieux. Où serais-ce que l’influence extérieure est trop forte pour que nous puissions la combattre !

Peu importe, nos actions, notre personnalité, nos désirs, nos intentions, notre habillement, nos goûts, nos croyances, nous sommes étroitement liés à l’extérieur, à l’autre;  Combien de fois ai-je entendu « Mais qu’est-ce que les autres vont dire ». La mode, les journaux, la presse à scandale, la télévision, la science, les religions, tous les médias directs et indirects qui nous entoures tout autant que les premiers mots entendus en tant qu’enfant ainsi que les attitudes de nos proches sur lesquels nous calquons les bases de notre personnalité, nous portes à continuellement se remettre en question sur « qui nous sommes » sans se soucier le moins du monde de " ce que nous sommes vraiment, de ce que nous désirons être ou de ce que nous méritons d’être en notre âme et conscience".

Un jour alors que j’étais présente en tant qu’exposante à un salon de santé et bien-être, une vieille dame digne d’être grand-mère s’avança vers moi et me remercia tendrement d’exposer mes œuvres peintes sur les fées et les esprits de la forêt et, elle me dit ceci :   " Merci beaucoup pour vos œuvres, vous me rendez service car aujourd’hui je peux enfin en parler à quelqu’un, vous.  Vous savez madame je les vois depuis que je suis enfant mais, lorsque j’ai voulu partager avec mon entourage mes fantastiques visions j’ai été menacé d’être enfermé à l’asile, j’ai donc dû toute ma vie me plier aux exigences extérieures pour conserver ma liberté ".  Ce à quoi je lui ai répondu : " Un groupe d’homme influent de votre époque vous a remis un livre saint et vous ont obligé à l’apprendre par cœur, évitant ainsi de penser par vous-même.  Ce livre, bien qu’il est été bien écrit recèle certaines vérités, oui, mais ceux qui étaient chargé d’en partager le contenu s’en sont servi à mauvais escient, évitant ainsi à la femme de retrouver son pouvoir et sa magie intérieur et ce, à n’importe quel prix. "  L’intervention de cette dame et de plusieurs autres comme elle d’ailleurs me fit beaucoup réfléchir… j’avais en moi la force et le courage de mes convictions les plus profondes. Toutes les erreurs commises dans mon passé, tout le travail fait sur moi-même n’étaient pas veine.  Ma différence, ma patience et ma persévérance étaient enfin récompensé, non seulement je prenais conscience que malgré les difficultés extérieures je m’étais respecté mais en plus, j’avais réussis à venir en aide à quelques personnes afin qu’elles retrouvent leur véritable identité intérieure et ça, c’est un cadeau du ciel.

Il fut un temps où la religion était omniprésente et contrôlante, elle dirigeait nos pensées et nos actions à un prix tel que plusieurs millions de femmes ont été brûlées sur le bûcher (voir Ces femmes Sacrées, les Sorcières) pour avoir guérit avec des plantes, pour avoir accoucher un enfant difforme, pour avoir eu en sa possession un chat noir, pour avoir eu une tache de vin visible, pour avoir filé la laine un soir de pleine lune et j’en passe… Bien qu’aujourd’hui la religion ait perdu de sa domination sur nos vies, il n’en reste qu’il existe d’autre moyen de pression importante sur notre quête intérieure comme par exemple la science et les médias. L'influence extérieure est toujours présente par contre nous avons la chance de vivre à une époque ou les choix personnelles sont d'avantage accepté qu'autrefois.  Il reste encore beaucoup de travail à faire par contre "la machine est en marche, il n'en reste qu'à nous d'embarquer et de profiter au maximum des bénéfices de ce changement".

Se retrouver, je l’avoue, n’est pas chose facile au contraire cela exige un travail de tous les jours, beaucoup de nettoyage intérieur par les larmes, les crises et les non-dit, de l’acharnement, de la persévérance, de la patience et du temps, ce que nous n’avons pas toujours étant donné le cercle infernal social dans lequel nous sommes engagés.  Nous allouons volontiers du temps pour l’argent en prenant soin d’inscrire à notre agenda le jour et l’heure de notre important rendez-vous avec un client… nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas arriver en retard au travail… nous négligerons même notre propre famille au détriment de faire du travail supplémentaire afin de ne pas froisser le patron.  Peut-être serait-il temps de poser des gestes concret afin de découvrir l’être précieux et magique qui se trouve à l’intérieure de chaque femme en inscrivant à notre agenda un espace sacré qu’il ne sera en aucun cas possible de déplacer, car ce rendez-vous avec vous-même est le plus important rendez-vous qui soit.


samedi 5 janvier 2013

CHEVEUX LONGS - ROBES ET BANDANAS


LES CHEVEUX LONGS

Le port des cheveux longs chez les Autochtones d'Amérique était sacré.  Les cheveux longs, autant chez la femme que chez l'homme représentait le lien spirituel étroit qui existait avec Notre Mère la Terre, on peu ici voir une étroite similitue avec les "dreadlocks des Rastha" qui sont pour eu des antennes, les racines rejoignant la Mère notre Terre, autant que chez les amérindiens, le port des "dreadlocks Rasta" (tresses) revêt un importance spirituel et culturel beaucoup plus qu'une mode et est reconnu à travers les âges d'avant l'Égypte Ancienne.  Les dreads (tresses) et cheveux longs traduisent ainsi un lien électif avec la création, Dieu ou le Grand Esprits (appelé-le comme vous voulez), ce recours référentiel aux traditions anciennes prend également un autre dimension avec le mythe de Samson, chez qui sa puissance et sa force réside dans la chevelure, lequel perd sa force herculéenne et tout contact avec Dieu, à la coupe de ses sept tresses par Dalila qui le trahit.


Chez la femme plus la chevelure étaient longues et abondantes plus étroit était son lien avec sa Terre-Mère en tant que fille de la Terre. Chez l'homme le port du cheveux longs était d'autant plus important car par le port du cheveux long, il faisait preuve de respect envers la Sagesse Spirituelle féminine innée chez toutes les femmes de sa tribu.   En effet pour marquer l'importance qu'avait la femme à ces yeux il l'accompagnait spirituellement par le port des cheveux longs... entre autre ce que l'homme Autochtone apprenait dès son plus jeune âge était le respect de la Féminité dans toute sa Spiritualité et sa Grandeur, qui peut se résumé en cette phrase "Femme, tu es la fille de Notre Mère la Terre, et en tant que filles de la Terre tu en détient toute sa Sagesse et sa Spiritualité, par respect pour celle que tu représentes et afin de te suivre sur le chemin de la spiritualité je porterai, tout comme toi, mes cheveux longs."  La femme pouvait attacher ces cheveux en tout temps sauf et celle-ci ne tressait ses cheveux que pour un port plus pratique, les laissant libre lors de cérémonies sacrées car pour les cérémonies sacrées elles devaient les porter pleine longueur afin de rejoindre, par la longueur de ces cheveux,  la spiritualité de sa Mère la Terre. Dans certaines nations les cheveux sont comparés à des racines spirituelles de la Terre-Mère.

ROBES ET BANDANAS
Il en va de même pour le port du bandeau autour de la tête, appelé communément "Bandanas"... dans la majorité des nations le port du bandeau autour de la tête est aussi un symbole sacré afin d'accompagner la femme.  Toutes les traditions amérindiennes était construit sur "le cercle Sacré" : la Terre-Mère est ronde, toutes les planètes sont ronde et elles tournent en rond autour du soleil, la Grand-Mère Lune est ronde, le père soleil est rond, le soleil et la lune se remplace à tour de rôle, jour et nuit, en tournant en rond etc... La femme, par marque de respect envers sa Mère la Terre par le fait même envers "le cercle sacré" autant que pour indiqué sa compréhension profonde de sa propre spiritualité, portait autour de sa taille "le cercle de protection sacré" représenté par sa Jupe.  La femme portait la Jupe ainsi l'homme par marque de respect envers la femme "Fille de la Mère-Terre" portait quant à lui le bandeau autour de la tête.  Le port du bandeau n'était pas obligatoire en tout temps mais l'était dans toutes les cérémonies sacrées.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...