mercredi 7 novembre 2012

MESSAGE DU COEUR D'UNE SORCIÈRE

Je ne peux m'empêcher de vous partager un message reçu d'une soeur sorcière, du nom de Aladys,  à la suite de la publication de mon message CES FEMMES SACRÉES ... LES SORCIÈRES... ses mots, qui me vont droit au coeur, complémentes très bien  le message important que je tentais de vous transmettre et qui, à ce que je vois, à été entendu.  Aladys exprime très bien l'IMPORTANCE du savoir de ces femmes sacrées...
Merci Aladys de ton intervention qui sera toujours la bienvenue.  
Ta grande sagesse et ton grand coeur fait honneur à toutes nos soeurs sources-hier ... xxx

Merci Nalaz pour ce bel article, les sorcières sont avant tout des sources-hier....des sources de savoir ancestral déposé dans leur être comme un cadeau sacré. Ce savoir est celui de l'amour, de la guidance, de la connaissance, de la guérison. La sorcière (source-hier) a plusieurs pouvoirs qu'elle n'a pas besoin de chercher car ils sont partie d'elle. Elle peut les développer pour qu'ils servent leurs buts mais chaque femme dispose de ces pouvoirs sacrés. Un des rôles princpaux de la femme est d'amener l'homme à sa reconnection avec le sacré et le divin en lui... Je ne veux pas en dire plus car ce serait bien long et le but n'était pas d'en rajouter mais de te remercier pour avoir laissé parler ce féminin sacré qui est en toi...en nous...merci soeur source-hier...tu laisses parler ton coeur...et la mélodie qu'il joue est magnifique...

mardi 6 novembre 2012

IMMERSION AUTHENTIQUE ANCESTRALE DANS LE FÉMININ SACRÉ

Je vous suggère aujourd'hui la lecture d'un excellent livre, qui est selon moi un excellent complément de mon ressent message : Ces Femmes Sacrées ... Les Sorcières.  Une saga de l'Épopée du Roi Arthur et de ses fidèles chevaliers de la Table ronde Unique en son genre mettant en vedette Les Prêtresses D'Avalon. Comme vous pourrez le constater en prenant connaissance du résumé ci-bas.

Les Dames du Lac 
de Marion Zimmer Bradley



Marion Zimmer Bradley est née en 1930 aux États-Unis, fille de cheminots, est une auteure autodidacte, minutieuse et fascinante qui m’a séduite dès les premières lignes de son livre.

Une version unique de la saga du Roi Arthur.  Une excellente interprétation qui nous fait visiter l’envers du décor, l’important côté féminin qui n’avait jusqu’ici jamais été exploité.  Elle nous permet de nous immiscer dans leur intimité et partage avec nous leur force ainsi que leur faiblesse d’une manière franche que j’ai beaucoup appréciée.  De plus c’est la première auteure à écrire une version de cette histoire en traitant d’un sujet important comme l’initiation des prêtresses d’Avalon.  Les Dames du Lac est beaucoup plus qu’un simple roman, de l’épopée du Roi Arthur, du beau Lancelot et de son sage Merlin, c’est une leçon de vie qui met en vedette le Féminin Sacré dans toute sa splendeur.  Une leçon importante sur les comportements extrémistes, négatifs et dominateurs de l’Église Chrétienne de l’époque, (qu’elle continuera d’ailleurs à développer avec doigté au fil des siècles), et de l’emprise qu’elle avait sur les tous les peuples en quête d’un « leader » spirituelle leur permettant de se donner bonne conscience devant les successifs échecs de leur vie, faute d’accepter de se remettre en question et accepter par le fait-même que nous avons tous des épreuves à traverser pour réparer nos propres erreurs des vies passées afin de grandir, se permettant ainsi le meilleur dans une autre vie.

Religions Païenne vs Chrétienne :  Le sujet délicat dont elle traite dans son roman à été développé avec beaucoup de finesse et de sagesse car, la religion chrétienne voulant dominer une religion existante depuis fort longtemps, refusant  catégoriquement de partager avec les croyances païennes, contrairement à ceux-ci qui respectait et acceptait la vie côte à côte, confirme que l’auteure a fait énormément de recherche historique sur le début de la chrétienté.  C’est donc une écrivaine consciencieuse qui désire par ses écrits, non seulement nous faire voyager, à travers une époque Arthurienne, riche en culture païenne mais passer un message important sur le respect des différences qui existe en notre monde.  Ayant fait moi-même multitude de recherches sur le sujet,  j’ai  parfois été choqué du réalisme extrémiste d’une religion patriarcale ayant une peur bleue de toutes la puissance féminine qui nous est propre.  Elle me confirme la conclusion que j’ai fait de toutes mes recherches, nous aurions eu beaucoup à gagner à suivre les enseignements ancestraux traditionnel.  Il aurait mieux valu pour notre propre équilibre ainsi que pour le fragile équilibre de la planète de suivre les riches enseignements païens Matriarcale plutôt que de les bannir.

Ceux et celles qui n’ont jamais pris le temps ou eu l’occasion de s’adonner à l’étude de l’histoire en général seront probablement tenté de confirmer,  par certaine recherche personnelle, le véridique de ces écrits, car c’est exactement de cette manière que l’Église a écrit l’histoire,  elle à toujours vu le démon dans tous ce qui n’était pas confirme à ces enseignements.  Certain affirme même que l’Église aurait inventé le Démon et les enfers de toute pièce afin d’établir un monopole.

Pour vous procurer ce livre :

Au Québec:

CES FEMMES SACRÉES ... LES SORCIÈRES

L’histoire de l’humanité tout entière est empreint de souffrance inutile sous prétexte de conquête de nouveau territoire, entre autre.  Depuis le début de l’humanité les hommes se font la guerre entre eux, pour des questions politiques, territoriales ou pire, pour un oui ou un non.  N’avez-vous jamais une fois dans votre vie entendu « à toi seule tu ne pourras jamais changer le monde » ou encore « une seule personne ne peut pas changer le monde » ou pire « si tu ne peux pas les combattre joins-toi à eux »… c’est exactement ce que des milliers de personnes ont faites lors de la chasse aux sorcières.  La chasse aux sorcières est un phénomène historique par lequel d'innombrables êtres humains, pour la plupart des femmes,  furent soumis à de scandaleuses tortures par leurs semblables et condamnés à une mort atroce. Ces femmes furent persécutées par les hommes les plus cultivés de l’époque, les plus religieux et érudits de leur temps. Les Amérindiens ont beaucoup souffert de la main de ces mêmes hommes, étant forcé de s’assimiler à des rites et coutumes qui étaient loin des leurs.  Des milliers d’années d’histoire culturelles ont été détruites en même temps que des milliers d’Amérindiens tombaient sous le feu des mousquetons, pour refus de se joindre à leurs bourreaux… mais en même temps des femmes étaient torturées, pendues, brûlées vivent sur des bûchers ou noyer pour avoir osé être différente, un tant soit peu, de la populace. 


Ces femmes qu’on appelait « sorcière » étaient des mères, des épouses, des filles ayant père et mère, sœur et frère.  Ces femmes vivaient selon une tradition veille comme le monde et, au même titre que les Amérindiens, elles honoraient la terre, à leur manière.  Elles reconnaissaient en la Terre; leur Mère, en chaque arbre; un précieux confident, en chaque plante; un précieux alliés.  Elles savaient parler le langage des animaux seulement parce qu’elles avaient appris de leur mère à observer la nature avec leur cœur et leur ventre et non pas avec leurs yeux et leur cerveau.  Elles connaissaient tous les secrets de la Nature et savaient vivre en harmonie avec elle, se sachant protéger par elle.  Elles ne voyaient pas en la Nature et en ces habitants, des ennemis de chaque instant, mais de fidèles amis à protéger.

Ces femmes étaient tellement puissantes  « dans leur ventre sacré » qu’elles étaient craintes par les ignorants cupide et avide, du pouvoir qu’elles possédaient.  Ne pouvant les imiter, car dépourvus d’utérus, une jalousie démoniaque s’empara d’eux et ils les condamnèrent pour soi-disant « connivence avec le malin ». Un travail considérable et de très longue haleine fut nécessaire mais Ils réussirent à instaurer au sein de la population, une telle peur des « enfers » que ces pauvres femmes pouvaient être vendu par des membres de leur propre famille, pour que ceux-ci puissent connaitre le « paradis »à la fin de leur jour.  De ces femmes nous devons en parler et, en parler encore car ELLES CONNAISSAIENT LE POUVOIR SACRÉ QUI LES HABITAIT et, elles savaient s’en servir à bon escient.  Elles avaient appris de leur mère et de leur grand-mère à être des Femmes de pouvoir dans le large sens du terme.   Elles détenaient toutes les connaissances et les secrets de la Nature, elles étaient guérisseuses, voyantes, sage-femme,  astronomes, astrologues, claire-audiantes, claire-voyantes, médium, et j’en passe… elles étaient bénis par la TERRE-MÈRE elle-même pour porter en elle le secret de la vie, elles portaient au creux de leur ventre l’humanité tout entière, elles étaient SORCIÈRE.

Qu’est-ce qu’une sorcière ? 
C’est une femme qui vit pour le bien être de la TERRE, afin d’avancer en équilibre sur le chemin des secrets qu’elle porte en son cœur, dans le but d’en découvrir et d’en partager ces merveilles.  C’est une femme qui désire l’harmonie en son être afin de propager l’amour tout autour.  C’est une femme qui désire transmettre à sa progéniture  toutes ces précieuses connaissances afin de développer l’autonomie nécessaire pour vivre au sein de la Nature, en l’acceptant tel qu’elle est. Vivre avec l’esprit clair et le cœur heureux de reconnaitre en la Nature de toutes choses son importance était un choix de vie de ces femmes qu’on appelait Sorcière.  Pour ces femmes mettre les mains à la terre ne servaient pas qu’à jardiner, plus important encore, était pour elle une façon de communiquer avec notre Mère à tous… LA TERRE.

Autour de l’an 1000, la sorcellerie est associée à la magie et au merveilleux et à l’harmonie de vivre avec la Terre. Les choses se gâtent à partir de l’an 1300, environ. Désormais, pour l'Église, tous les adeptes de sorcellerie, qu’elle quel soit, sont coupables d'hérésie. C'est du XIVème au XVIIème siècle que le pouvoir de l'État et celui de l'Église firent cause commune pour exterminer les soi-disant sorcières. Durant cette période, un demi-million de personnes environ,  furent exécutées pour sorcellerie. (Ici je dois faire une mise au point importante, car, selon certains historiens environ  9 millions de femmes auraient été traquées et brûlées par l’Église sur une période de 300 ans, mais aucun document officiel n’existe, et si il en ait, l’Église refuse de les divulgués.) Des centaines de millions de personnes, des femmes dans 80 % des cas, furent brûlées parce qu'elles participaient à des Sabbats où elles, toujours selon l’Église, retrouvaient le Diable. Afin de conserver sa domination sur le peuple, l'Église se disculpe (elle ainsi que la noblesse de l’époque) du désastre économique et social, en rejetant la faute sur ces femmes sorcières…

Pour aujourd’hui je vous épargnerai les détails sordides et inhumains dont ces femmes ont été victimes, peut-être qu’un jour j’y reviendrai.  Pour le moment ce que je désire avant tout c’est défendre ces millions de femmes qui vivaient étroitement lié à leur « féminin sacré » car ces femmes auraient eu beaucoup à nous transmettre.  Ces femmes sont nos ancêtres peu importe où nous nous trouvons sur la planète… ces femmes étaient des « FEMMES SACRÉES »… il est temps que le mot « Sorcière » reprenne son sens sacré, j’espère que mon partage vous aura aidé à « dé-satanisé » ce mot associé à tort pendant des siècles au démon.  Votre compréhension du rôle de ces femmes, pour la plupart « Européenne » bien qu’il y ait eu quelques victimes en Amérique, est important sur le chemin du retour de votre « Féminin Sacré ».

Soyez Bénis... Femmes Sacrées et Soeurs Sorcières d'ici et maintenant ... et d'hier xxx

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...